Les conditions de la sélection des artistes

  • Mixité des genres et des pratiques sont les conditions pour créer une effervescence artistique et faciliter les échanges en gardant la dimension de pépinière.
  • Privilégier les premières résidences sans négliger les artistes confirmés pour l’apport d’expérience.
  • Établir un cahier des charges précis, précisant bien les attentes locales, les contraintes et obligations de l’artiste mais aussi l’apport de la pépinière.
  • Le contrat avec l’artiste retenu précise les conditions matérielles d’hébergement (logement, atelier, la rémunération), l’existence d’un centre de ressources/documentation et de son équipement informatique, l’aide et les conseils liés à la professionnalisation, les obligations liées à la médiation (expositions, ateliers, etc …), les conditions d’interventions en milieu scolaire.

L’entrée en résidence :
Accueil personnalisé, installation, visite de la ville et de l’agglomération, premiers contacts et premières rencontres tout spécialement sur le territoire de l’intervention.

La durée de la résidence :
Une durée de trois mois pour la résidence courte dite d’expérimentation ainsi qu’une durée de six mois pour la résidence longue dite de création ; elle peut être étendue à 9 mois exceptionnellement à la demande de l’artiste soit formulée au moment de sa candidature en raison d’un projet particulièrement conséquent, soit durant sa résidence, s’il a pu développer un projet plus large qu’initialement prévu.

La localisation :
Ne disposant pas de véhicules personnels du fait de leur précarité, leur installation dans la ville de Montluçon s’impose pour leur permettre de profiter des activités culturelles de cette dernière ; leurs ateliers ne doivent pas être éloignés de leur lieu d’hébergement pour la même raison la localisation des logements / ateliers au sein de la cité HLM de Bien Assis est une caractéristique forte de Shakers. Très souvent les résidences se déroulent dans des lieux patrimoniaux. L’implantation montluçonnaise dans une cité HLM, par sa spécificité permet également d’approcher la population des quartiers sensibles. Le type de logement, outre l’hébergement, doit permettre à l’artiste de stocker en sécurité les œuvres achevées, d’utiliser une partie de l’appartement comme ateliers pour petites productions et études préparatoires.

Publicités